Exposition Je t’aime, un peu, beaucoup… Gouzou ! – 3 janvier 2017

Ahhhh l’amour. Tant se sont risqués à chercher le véritable amour, tant en ont perdu la tête. Tant ont pris tous les risques pour sauver leur amour, tant se sont brûlés les ailes. Et pourtant Eros apporte à nos vies une énergie qui ne peut s’expliquer, qui dépasse l’entendement, qui fait gravir des montagnes, qui bouleverse l’ordre des choses. Tous ont essayé de l’apprivoiser, de le chanter, toutes ont mis des mots sur ce sentiment indescriptible. Voilà que l’amour s’invite sur toiles, et que Jace décline avec humour, subtilité, sérieux ce thème.

Les dessins sont parfois simples mais ne sont pas faciles. Chaque tableau peut se prendre avec légèreté, en passant, d’un coup d’oeil, pour décrocher un sourire, pour entrevoir un côté futile, enfantin à l’amour. Chaque tableau peut nécessiter du temps pour rentrer en profondeur dans les méandres de l’amour, pour se perdre dans ce jeu, pour entrevoir les couches de ciment nécessaires à la bonne tenue de l’édifice.

L’exposition est un véritable tour de force, tant chaque toile est unique et met en scène une facette de l’amour. Le Gouzou se retrouve parfois acteur, parfois spectateur, impuissant, manipulateur, pris au piège, emprisonné, amoureux transit, aimanté. Comme je le disais précédemment il y a plusieurs façons de rentrer dans l’histoire que Jace nous raconte. En fonction bien sûr de notre vécu, de nos histoires d’amour, certaines toiles vont résonner plus que d’autres. A voir à la Galerie Mathgoth jusqu’au samedi 13 janvier.


EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer