Play me I’m yours – 18 juin 2014

J’avais vu l’année dernière à plusieurs endroits dans Paris des pianos en « libre accès ». Dans une gare , dans le parc de Belleville, dans un centre commercial. L’idée me semble excellente. D’une part de mettre à proximité des gens un instrument de musique, prestigieux, qui ne se voit quasiment jamais en plein air, et d’autre part de le rendre accessible et de laisser les gens s’en emparer.

Le projet “Play me I’m yours » a une âme particulière. En tout cas pour moi c’est un moment très précis, à Gare de Lyon. J’accompagnais une amie prendre son TGV. Au loin, j’entendais un piano. Je me suis rapproché une fois mon amie partie. Un homme, noir, avec son sac à dos posé contre le piano, jouait. Des rythmes de blues, de jazz. J’avais l’impression qu’il faisait presque ses gammes et profitait du piano mis à la disposition de tou(te)s. Un peu dans sa bulle. Quoi que. Un jeune approche et ils se mettent à discuter. Il lui demande s’il peut jouer à son tour. Le premier laisse la place.

Et là, le second se met au piano et chante I am ready de Ronan Keating. Une voix Une émotion magnifique. Un troisième homme s’accoude au piano. Le temps est en suspension. Le jeune finit sa chanson. Quelques personnes applaudissent. Le troisième demande aux deux autres s’ils étaient partants de faire un truc ensemble, piano, voix. Les voilà donc tous les trois, deux au piano et le troisième à chanter. Des personnes qui ne se seraient probablement pas rencontré si ce piano n’avait pas été là. Voilà la magie devant moi, un moment de grâce et de volupté.

Cette année, j’ai eu vent de l’opération par des artistes. Facebook (objet de toutes les expressions) m’a permis de voir que Jérôme Mesnager, Levalet, Alex Tassot, JPM, Ariane Pasco, Bea Pyl, Dudy, Shadee K, Dilian, Doudou Style,  Miss. Tic, Codex Urbanus, Astro, Iza Zaro, Djalouz avait un piano à faire. Je n’avais pas forcément prévu d’assister à ces créations. Après avoir fait un tour à Vitry avec des amis, après avoir fait la chasse à quelques gouzous dans le 5ème et le 13ème, je me suis rendu place d’Italie pour voir les amis. Codex Urbanus était sur la fin et m’a invité à passer derrière les barrières de sécurité. Me voilà au milieu des artistes et des pianos. J’ai donc sorti mon appareil et click ! click ! click !

Je vous laisse regarder ces photos qui ne sont qu’une partie des pianos. Pour voir les autres, vous pouvez aller demain au Jardin des Champs Elysées ou parcourir Paris pour les trouver.