Balade parisienne – 9 avril 2017

Un dimanche, ensoleillé en plus, c’est l’occasion d’aller bruncher et d’en profiter pour se balader dans cette belle ville qu’est Paris. Sortir du 93, prendre le RER B. Châtelet Les Halles. Passage Rue Rambuteau vers Beaubourg. Plusieurs Street artistes m’emmènent jusqu’à la Rue Vieille du Temple. Comme nous sommes un peu en avance, nous faisons un tour du quartier.

11h brunch au restaurant Les Philosophes. Jus d’orange frais, salade de fruits, pain maison, oeufs brouillés. Un régal. Ensuite, il est temps de mettre mes lunettes de soleil et d’aller avec Léo et mon amie Stéph arpenter les rues de Paris. Nous remontons les quais de scènes et croisons les marathoniens. Le porteur de drapeau de 4h30, puis 5h. Les passages nous emmènent vers le port de l’Arsenal. Puis nous ramènent dans le marais, puis Châtelet et enfin rue Montorgueil.

Exposition Distyl les Sens – 25 janvier 2017

J’ai été invité par Méo à venir au vernissage. Suite à notre rencontre sur le port de St Pierre et l’interview (à venir prochainement), il souhaitait me faire rencontre son ami, qui a son atelier dans le coin. Il n’était pas là, car en train de monter son exposition. Le rendez-vous est donc fixé le 25 janvier 2017, 18h, à la Saga du Rhum.

J’emprunte la voiture de mes parents. Ils sont occupés et préfèrent rester avec ma grand-mère qui vient d’arriver sur l’île. Etang salé les hauts. Direction la 4 voies. St Pierre. Prendre le rond-point. Tourner à droite. La route pour arriver au musée est un peu chaotique mais je m’en sors. Parking. Je vois les indications et longe le bâtiment.

Il y a du monde. Le buffet s’installe. Je prend le temps d’observer, de savourer cet instant. Il fait chaud. Le lieu d’exposition est à l’intérieur de la Saga du Rhum, ancienne distillerie appartenant à la Famille Isautier, aujourd’hui un musée autour du rhum. Le choix est fait de proposer un lieu culturel dans le sud de l’Île. Quelle bonne idée. Il est primordial d’aller au plus près, de proposer des formes différentes de médiation culturelle.

C’est une réelle installation artistique que nous propose Charly Lesquelin : peintures, sur toiles, sur goni, cannes à sucre, odeur de vétiver, bruits de l’usine. Il y a de belles choses à contempler, à ressentir, à écouter. Il faut d’ailleurs ralentir, se laisser aller à la flânerie, vagabonder entre les toiles. Les couleurs sont vives et plongent le regard dans le lien qui unit la Réunion à la canne.

Je suis transporté par l’ambiance, par cet univers. Je vois à travers ses toiles, l’attachement de l’artiste à son île, la force de tout ce qui se distille,  le doux parfum du rhum qui enivre. Je suis attiré par une toile en noir et blanc, intense, puissante. Je discute avec Méo, un verre à la main (Merci à toi d’ailleurs pour ce moment de partage). Je croise par la suite Charly Lesquelin avec qui j’échange quelques mots. Si j’avais eu plus de temps, j’aurai souhaité l’interviewer, comprendre son histoire. Cela sera pour une prochaine fois.

Distyl les Sens, une magnifique exposition à voir à la Saga du Rhum, à St Pierre, jusqu’au 19 mars 2017 !!!