De train en train

De train en temps
Les voilà
Qui viennent et qui repartent
D’ici, de là-bas
Histoires de transport
De chemin, de voyage

De train en train,
Les voilà
Qui déposent leurs bagages
Ici ou là
Histoires de vie
D’aventures, de rencontres

De temps en train
Les voilà
Qui parlent avec une autre poésie
De loin, d’ailleurs
Histoires de langue
De regard, d’humains

A l’intérieur

Il ne peut pas pleuvoir à l’intérieur de moi.
L’espace ne peut se remplir de nuage.
Je n’ai pas le temps pour cela.
Le tourbillon qui m’anime fait disparaître l’eau qui s’accumule ou qui s’évapore.
Depuis longtemps mes larmes sont sèches.
Je porte mon chagrin au plus profond.
Je maintiens mon sourire qui maintient l’autre dans cette partie visible où je ne me montre pas vraiment.

Il ne peut pas pleuvoir à l’intérieur de moi.
L’énergie nécessaire pour cela est utilisée ailleurs.
Je ne sais pas faire autrement.
Le bruit qui résonne dans chaque cellule brouille les gouttes qui ne se forment même plus.
Depuis cet instant j’ai arrêté de croire.
Je n’en voyais plus le sens.
Je suis venu remplir des mots qui sont venus remplir l’absence et me permettre de ne pas sombrer.

Mon frère

Une seule lettre, qu’il n’aura jamais eu la possibilité de lire.
Vingt variations pour lui dire et redire, pour tisser un pont et pour partager avec vous ce que je ressens.

Une seule lettre, incomplète, remplie de traits et de vides.
Vingt variations pour raconter l’absence, pour pleurer et sourire, pour continuer de vivre.

J’ai écrit ce texte en 2005. Je l’ai mis en forme lors d’un atelier artistique en 2011 avec Anne BROCHOT et l’ACERMA.
Aujourd’hui c’est un livre auto-édité que vous pouvez découvrir et acheter sur lulu.com

I was a New Yorker

I was a New Yorker
For hours, for days
Listening to the city heartbeats
Wishing to be part of the whole
Wishing to be inside of the spin

I was a New Yorker
Walking during hours
Making mine streets and avenues
Wishing to see every corner
Wishing to see each neighboorhood

I was a New Yorker
Dreaming during days
Taking time in Central Park
Wishing to improve the city
Wishing to feel it breath

I was a New Yorker
I am
I’ll always be

Album ville photos poésies

Créés en 2011 lors de l’atelier EST-CE AINSI QUE LES HOMMES VIVENT? avec Anne Brochot et l’ACERMA, ces albums photo font partie d’un processus qui a duré 8 mois. Ils se sont nourris de moi, du groupe, de mes histoires, de ma vie, de découvertes, de surprises…

Allez faire un tour sur Blurb, il existe aujourd’hui 4 albums à regarder, à acheter, à partager. Si vous souhaitez discuter avec moi de ce projet, envoyez moi un message via la partie CONTACT !