Balade parisienne – 14 avril 2017

Street Art
Étiquettes :

Vendredi 14 avril. AutoLib me voilà. Je prend la voiture à côté de la maison et pars pour la Pitié Salpétrière dans le 13ème. 7h30. Je commence la journée par un nouvel examen médical. Rien de grave, juste faire une image de mon coeur. Maintenant je peux cocher la case « IRM ». Je suis allongé (et attaché), avec un casque pour entendre les consignes de l’infirmière et surtout me protéger du bruit. 45 minutes plus tard, avec des temps en temps « bloquez votre respiration », « vous pouvez respirer », je sors.

A moi Paris !!! Je n’ai pas d’itinéraire précis. Alors autant commencer par les quais de Seine. Je passe par Les Docks – Cité de la mode et du design. Dans les sous-sols, plusieurs artistes de Street art sont venus poser une oeuvre, notamment Kashink. Je ne peux malheureusement pas rentrer pour les prendre en photo de près. Je continue quai d’Austerlitz puis je traverse le Jardin des plantes. Passage par les Arènes de Lutèce, que je n’avais jamais vu. Je tombe sur des oeuvres de Manyoly, Miss. Tic, Jordane Saget, Jef Aerosol. Me voici dans le 5ème, rue Mouffetard entre autre. Je descend ensuite pour rejoindre la Seine vers St Michel – Notre Dame. Je prend un sandwich à Châtelet puis rejoins Malory à Jules Joffrin dans le 18ème.

Nous partons à l’assaut de la Butte Montmartre. Les touristes sont bien là, place des Tertres. Nous prenons les petites rues pour être un peu au calme et bouclons la boucle. Là, c’est plus le territoire de Codex Urbanus. Comme Malory est en voiture, nous prenons la tangente et partons pour le haut du Parc de Belleville, rue des Envierges. Il fait beau. La vue sur Paris est magnifique. C’est l’occasion également de revoir les oeuvres de Seth et en passant rue des Couronnes pour celle de Philippe Hérard. Nous prenons le temps et savourons un délicieux goûter.

Pour finir nous allons au bord du canal de l’Ourcq, au bassin de la Villette. Au départ nous souhaitions prendre un verre au Pavillon des canaux mais la terrasse est blindé. Nous descendons jusqu’au MK2, en évitant les joueurs de Mölkki ou de pétanque. La librairie du MK2 est ouverte, je me lâche donc sur quelques carnets d’écriture et un beau bouquin, le petit livre de la Black Music, pour mon amie Alexandra. Fin de journée, il est temps de rentrer au bercail et pour vous de voyager en photo sur mes pas…

PS : pour les personnes intéressées, voici les liens pour l’interview de Codex Urbanus et de Philippe Hérard.